jeudi, octobre 21, 2021
spot_img
More

    Derniers articles

    Chine: Alibaba boycotte H&M après sa révolte contre la maltraitance du peuple Ouïghours.

    H&M dénonce la maltraitance du peuple Ouïghours, forcé de ramasser du coton de manière coercitive. H&M refuse alors de se fournir en coton en provenance de la région de Xinjiang, représentant par ailleurs 20% de l’offre mondiale. 

    Nike décide lui aussi d’arrêter de se fournir auprès de la région de Xinjiang pour la même raison. La marque américaine dénonce: «Nous sommes préoccupés par les informations faisant état de travail forcé dans la région autonome du Xinjiang».

    Le partenariat entre Alibaba et H&M se veut compromis.

    La marque avait noué un partenariat en 2017 avec Tmall, un site de commerce chinois appartenant au groupe Alibaba. Il permet de mettre en relation particuliers et entreprises, et avait alors intéressé le groupe H&M. Groupe qui, par ailleurs, possède près de 450 boutiques à travers le pays.

    Mais aujourd’hui, qu’en est-il de ce partenariat? 

    Depuis ce jeudi 25 mars, il se pourrait bien qu’il soit assez compliqué de trouver des articles H&M sur les boutiques en ligne chinoises. Les géants du secteur ont effectué des mesures de rétorsion à l’encontre de la marque suédoise. L’ensemble des applications chinoises de e-commerce l’ont d’ailleurs supprimée de leur catalogue. Ceci, après que H&M ait annoncé renoncer à se fournir en coton en provenance de Xinjiang.

    H&M et Nike boycottent la région de Xinjiang.

    La marque suédoise H&M ainsi que la marque américaine Nike défendent le peuple Ouïghours, qu’elles accusent victime de maltraitance. La région de Xinjiang se retrouve alors au cœur d’une bataille diplomatique entre la chine et les pays occidentaux. Pékin se veut accusée d’emprisonner les Ouïghours et de les contraindre au travail forcé. Or, la capitale chinoise nie en bloc. 

    Toutefois, un rapport américain paru en 2020 exposait un programme coercitif de ramassage de coton. Près de 600.000 Ouïghours auraient subi ce programme. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le sujet fait surface…

    Xinjiang terre vaste et déserte

    Le traitement épouvantable réservé au peuple Ouïghours. 

    En cette fin d’année 2020, c’est le footballeur français Antoine Griezmann qui avait accusé la Chine. Ayant décidé de rompre son contrat avec Huawei, le footballeur évoquait l’abus de confiance de la marque chinoise. En effet, son système de reconnaissance faciale ne serait pas transparent, doté d’un algorithme plutôt louche. Il aurait pour but d’identifier les visages pour reconnaître ceux des Ouïghours.

    De surcroît, le compte Twitter de l’ambassade de Chine aux Etats-Unis a été bloqué en ce 9 janvier 2021. Le compte aux plus de 81 000 followers a partagé ce 7 janvier un tweet qui a radicalement heurté les conditions d’utilisation du réseau social. Le tweet indiquait que les femmes ouïghoures n’étaient plus de simples « machines à procréer ». Et ce, grâce à la politique du gouvernement chinois. En l’occurrence, la politique de contrôle des naissances extrêmement coercitive mise en place par la Chine. Politique visant parfois même à des stérilisations forcées de la communauté Ouïghours.

    Par ailleurs, les Nations Unies estiment près d’1million de Ouïghours probablement détenus prisonniers dans des camps de cette région. Mike Pompeo, le secrétaire d’Etat américain sortant a évoqué que le traitement réservé aux Ouïghours équivaudrait à un réel “génocide”.

    Voilà donc une belle image pour la Chine qui, nous le rappelons, se défend de toutes accusations.

    Latest Posts

    Ne manquez pas