vendredi, juillet 23, 2021
spot_img
More

    Derniers articles

    Alibaba condamné à une amende de 2,34 milliards de dollars pour actions monopolistiques.

    Alibaba a été condamné par les autorités chinoises. Il se trouve contraint de verser la somme de 2,34 milliards d’euros, accusé d’avoir “ profité de sa position dominante sur le marché intérieur ”. Il s’agit de l’amende la plus élevée jamais adressée par les autorités chinoises. Cela fait suite aux récentes mises en place par le gouvernement de Chine de nouvelles directives anti-monopoles. Directives visant à encadrer sérieusement les comportements abusifs des plateformes en ligne.

    Alibaba : condamné par le gouvernement chinois.

    Alibaba condamné suite à une enquête antitrust sur les politiques monopolistiques. En cause, une clause imposée par Alibaba aux commerçants, les obligeant à ne vendre uniquement que sur sa plateforme. 

    La SAMR ( State Administration for Market Regulation ) accuse Alibaba d’avoir « profité de sa position dominante » ; ce depuis 2015, par l’exigence de cette clause. Dans un communiqué en date du 9 avril, l’organisme dénonce la politique du site. Il affirme qu’elle « éliminait et restreignait la concurrence dans le pays et entravait l’innovation dans le secteur des plateformes de vente au détail en ligne ». 

    Alibaba quant à lui a assuré qu’il s’acquitterait de la somme. Il a affirmé aussi vouloir continuer de promouvoir le développement au sain de ses plateformes. Par ailleurs, la société de commerce en ligne devra établir un plan de rectification avant le 30 avril. Il sera de plus, tenu de fournir aux autorités des rapports « d’auto-examen de conformité », pendant une durée de trois ans.

    L’amende de 2,34 milliards de dollars correspond quant à elle à 4% des ventes du groupe sur le marché chinois en 2019. Une somme alors dérisoire pour Alibaba, qui a affiché un chiffre d’affaires de 28 milliards d’euros au dernier trimestre 2020.

    Néanmoins, l’amende infligée par le gouvernement chinois à Alibaba est la sanction la plus élevée jamais prononcée. 

    Alibaba site du gouvernement chinois

    Alibaba, surveillé de près par le gouvernement chinois.

    Le gouvernement chinois affirme depuis quelques mois vouloir recadrer les géants du numérique. Il a donc rédigé de nouvelles directives anti-monopoles, visant à prévenir les comportements abusifs des plateformes en ligne.

    Fin 2020, la SAMR a monté une équipe dans le but de mener des inspections au sein d’Alibaba.

    Le fondateur du géant du e-commerce Jack Ma, semble être dans le viseur des autorités chinoises. Ce depuis qu’il a qualifié les banques chinoises de « prêteurs sur gage d’État » ; après qu’elles aient accordé des prêts jugés inutiles, au cours d’un sommet sur la finance en octobre 2020. 

    Le gouvernement chinois assume sa volonté de vouloir renforcer son influence sur l’économie et les entreprises privées. Et en particulier, sur les géants du commerce en ligne. Ainsi, Alibaba et JD.com semblent être surveillés de près ; notamment depuis qu’ils se sont fait une place de choix grâce à l’essor du numérique en Chine. Mais aussi depuis l’interdiction par le gouvernement chinois de leurs principaux concurrents étrangers sur son marché intérieur.

    A lire aussi : Alibaba boycotte h&m après sa révolte contre le peuple Ouighours.

    Latest Posts

    Ne manquez pas